• vendredi ,j'y vais!

     

    "La dictée!!! Vous souvenez vous ??? L'horreur pour beaucoup d'entre nous...
    Terrain miné.... tout plein de pièges à l'horizon. Le pouls qui s'accélère...
    La suée qui monte... L'angoisse de la page blanche... Concentration
    maximale... A vos marques!!! Prêt? Et vas y que je tire la langue.. et comment
    que ça s'écrit ce truc là ??  Et ça s'accorde avec quoi ?? Être ou avoir
    été ?? Et l'instit qui articule les particules pour qu'on n'en rate pas une
    virgule... allez à la ligne.
    Putain que c'est long. Et qu'est ce que ça peut me faire que Madame Machin
    achète des poireaux à Monsieur Truc (les majuscules... attention aux
    majuscules.) Où que le petit chat soit mort...
    Allez!!! C'est terminé!!! On pose son porte-plume (moi j'avais un porte-plume
    à l'époque, un qui faisait des tâches... Des pâtés comme on disait alors) et
    on corrige...
    Et une, et deux et trois....et quatre et merde et cinq et c'est pas
    possible.... et vlan, encore une, ça s'écrit comme ça ce truc là ? et de six
    et encore sept...ben dis donc!!!!
    
    Aujourd'hui c'est moins grave.... c'est pour de rire.... La dictée à travers les âges, en quelques sorte!!! Quelle différence entre une dictée sur papyrus sous Ramsès II et la dernière dictée du CE2 sous François Hollande, le pharaon du moment. De temps en temps, de temps en temps un copain nous propose donc de nous retrouver pour s'en mettre une petite derrière la cravate... La première, ce vendredi 21 novembre 2014 à 16h00.... Nous ne serons donc que des volontaires même pas triés sur le volet qui devront suer sur un petit Jules Vallès de derrière les fagots tiré de "l'enfant". Un joli texte à découvrir en plus... un bon petit certificat d'étude des années 50 dirons nous. Ouvert à tout le monde et à tous les âges. Prévoir une bonne heure. Et en plus c'est gratuit (il manquerait plus que ce soit payant un truc comme ça!!!) Alors il fôt à porter du paspiers et un stilobic poure et crire...sa on leu fourmi pa!!!"
    « pour sourire ce n'est pas facile en ce moment.... »

  • Commentaires

    1
    Mercredi 19 Novembre 2014 à 16:04

    J'adorais les dictées mais pourquoi a t'on inventé les maths et surtout l'algèbre ce charabia ! la géométrie passeencore c'est assez marrant! mais boudiou que c'est loin tout ça, presque 60 ans, pff je n'en reviens pas  !!!!!

    Alors bonne dictée et avec 0 fôte !!!!!!!

    2
    Mercredi 19 Novembre 2014 à 16:27
    nays&

    Bonsoir

     

    ah oui oui la plume bien sûr et les taches avec :)

    j'aimais bien la dictée oui oui  mais a force de voir tant de fautes de nos jours j'en perds le nord parfois :)

     

    bonne soirée :)

    3
    Mercredi 19 Novembre 2014 à 18:04

    eh bien bon courage, tu es très bonne dans ce domaine, de toute façon. bise

    4
    Mercredi 19 Novembre 2014 à 18:39

    J'ai toujours bien aimé les dictées même si parfois elles étaient compliquées. C'était pour moi un challenge de bien écrire comme un ange. La dictée c'est comme la cuisine quand on a appris tous les ingrédients ils suffit de les appliquer. J'aimerais bien participer pour le plaisir de rigoler.

    5
    duffyfuf
    Mercredi 19 Novembre 2014 à 19:43

    "Où que le petit chat soit mort"... ouhhhhhhhhh... "ou"... pas de majuscule et pas d'accent (même breton)... je pardonne les tir eh et les fôtes de fran ses... mé bon fô fer à tension... à pré ont di ke lé jeuneux savpa lors taux gras fe... blague à part j'ai déjà eu -20 à une dictée... oups... mais cela me barbait à l'époque... maintenant j'aime bien... sauf certains temps inusités... 

    6
    Lundi 24 Novembre 2014 à 08:06
    Tootsie22

     Souvenir ou souvenance!!

    A l'école de la République,
    j'appris à lire à 5 ans et de 1945 à 1954:
    34 heures d'école par semaine du lundi au samedi avec le jeudi de libre...
    Les maîtres et maîtresses avaient une mission "faire de nous des gens qui savent lire, écrire"le français par...

    La lecture, la grammaire, le vocabulaire et

    La dictée!!

    Et oui, cette dictée à l'encre violette avec une plume Sergent Major qui grattait et qui faisait comme des postillons de couleur entre les mots, c'était pour moi un vrai plaisir: j'étais "bonne"...
    A part quelques récalcitrants (ou ânes bâtés cancres ou bien doux rêveurs comme on disait autrefois) , pourquoi  étions nous presque "bons": parce qu'à l'époque la télé ne nous "bouffait" pas encore tous nos loisirs,
    parce que nous avions appris à lire normalement dans un vrai livre qui, au jour le jour, était une vraie découverte des voyelles et des consonnes et tous ces sons qui forment enfin les mots,
    parce les livres du "Bibliobus" étaient à discrétion,
    qui formaient et forçait notre imagination...
    Il y avait aussi cette rédaction qui demandait "racontez un jour ordinaire de votre vie."
    Et, un instant la plume  Sergent Major trempée dans l'encre violette qui grattait en mille minuscules postillons entre les mots repartait à l'aventure sur la page blanche de mon cahier du jour...


    Et mon blog continue ce qui m'a été enseigné,
    sans recherches inutiles,
    sans mots ampoulés...
    et parfois, quelle honte, une faute d’orthographe se glisse ça et là...
    mais surtout, quel dommage: sans encre violette et surtout sans plume Sergent Major qui postillonne!!...

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :