• Partie de mon enfance.

    ......Dire que j'ai eu une enfance heureuse?Je ne crois pas!

        Certes,j'ai toujours mangé à ma faim,j'avais des vêtements juste ce qu'il fallait dont une tenue du Dimanche .Des vêtements solides (et je mettais aussi ceux de ma soeur aînée),,j'ai fait des études ,j'ai appris le travail physique car nous aidions mon père au potager ...mais je vous parlerai de tout cela petit à petit.Il fallait travailler et O B E I R!Je suis devenue rebelle ,boute en train car à la maison c'était régime militaire!. Je ne regrette rien .

          Je suis donc née dans un petit village à 20 kms de Lille ou j'ai été par la suite au Lycée Fénelon ......je suis née chez moi ,un 29 août ,un samedi!

    Je suis née parce que mes parents avaient perdu ma gde soeur Marie-Paule d'une septicémie du nombril.j'ai appris l'existence de cette soeur vers 10ans et n'ai vu qu'une photo en fouillant dans le grenier!Un sujet tabou dont maman a beaucoup souffert!

     

          Mon père avait déjà l'autre et  nous vivions à 9 dans 4 pièces à cette époque :

      Mes 2 frères ,ma soeur et moi.

      Mes parents ,la maîtresse (aussi instit ) ,mon gd père silicose  de la mine et ma gd tante ,vieille fille qui avait élevé papa.Un père dur ...mais était ce sa faute?Il avait promis à sa mère de devenir prêtre et il a été au Séminaire,c'est son père qui lui a dit qu'il ne devait pas suivre cette voie uniquement pour une promesse faite à une mourante.Alors mon père est devenu militaire de carrière et nous en avons pâti ensuite.Il y a toujours eu cette pancarte da&ns la maison :"Une place pour chaque chose et chaque chose à sa place"

     Depuis je suis bordélique mais je sais ou se trouve mes affaires.....simplement j'ai besoin .....

     

      Puis il est  devenu instit puis directeur ,il est resté très humain envers les élèves et leurs familles  ,capitaine réserviste et il a servi la Résistance .....  (clic sur les images)

    je ne l'ai appris que 2 ans avant son décès.

     

     

          J'avais besoin de faire rire ,d'être celle qui amuse,j'en ai pris des raclées mais .....

    Pas grave !

     Cette fois ,voici des histoires d’école.

     

     

    Toto rentre chez lui après l’école.

    -Papa, papa ! Je suis certain que j’ai réussi mon contrôle de maths aujourd’hui !

    -Ah bon, tu en vraiment sûr ?

    -Oh oui, aussi sûr que 2 et 2 font 5 !

     

     

     

    Maîtresse, est-ce que je peux ouvrir la fenêtre ? demande Toto

    -Mais, il ne fait pas si chaud que ça, Toto…

    -Oui, mais à la maison, je dors toujours avec la fenêtre ouverte…

    blague-du-jour-288

     

     

    La maîtresse regarde les devoirs de Toto et lui demande :

    -Dis donc, Toto, ton père t’a encore aidé pour tes devoirs ?

    -Ah non, maîtresse ! Cette fois, il les a faits entièrement tout seul !

    blague-du-jour-285

     

     

    La maîtresse interroge Toto :

    -Toto, peux-tu m’expliquer ce qu’est une voyelle ?

    -Euh… la femme d’un voyou ?

     

     

     

    En classe, Toto lève le doigt depuis plusieurs minutes, la maîtresse l’interroge enfin :

    J’a pas de crayon, maîtresse.

    -Mais enfin, Toto, combien de fois faudra-t-il que je te le dise : Je n’ai pas de crayon, tu n’as pas de crayon, il n’a pas de crayons, nous n’avons pas de crayons…

    -Ah ben, d’accord… Personne n’a de crayon dans cette classe, si je comprends bien…

    blague-du-jour-287

    « Il me semble ..fin .?,,,...de mon couple »

  • Commentaires

    1
    Mardi 14 Février à 14:36

    Ah ce Toto !!!!!

    Bizz à toi

    2
    JOSETHE
    Mardi 14 Février à 14:44

    Malgré tout tu as de bons souvenirs. ! Moi aussi j'en ai pris des raclées et des punitions et nous sommes encore là ! ! !

    Merci pour ces blagounettes.

    Bonne journée de la Saint Valentin avec ton GGé, beaucoup de bonheur. J'ai eu ce matin 7 roses rouges ! ! ! tu devines n'est-ce-pas ?

    Je t'embrasse fort.

    L’image contient peut-être : 1 personne  Aucun texte alternatif disponible.

    3
    monica-breiz
    Mardi 14 Février à 14:54
    Merci pour les blagues de toto
    Bonne journée capitaine
    4
    Mardi 14 Février à 15:23

    Je faisais la même chose, le clown pour palier au manque de rigolade à la maison. Mon père était froid, ne parlait presque pas et puis il a eu aussi une maitresse que je n'ai connue que sous le nom de "la poule de ton père" avant de la rencontrer des années plus tard.

     Il est parti une première fois, ma mère l'a repris au bout de 4 mois et puis il est parti définitivement un an plus tard. J'avais 10 ans et j'ai tiré un trait sur lui puisqu'il n'est jamais venu me voir et ma mère ne m'en parlait pas. Je l'ai revu je devais avoir plus de 20 ans, il vivait toujours avec la même femme que j'avais en horreur. Nous ne sommes jamais redevenus proches.

    Bises

    5
    Mardi 14 Février à 15:38

    J'ai connu le monde de la mine; la douleur de ne pas pouvoir remplacer le frère disparu avant mon arrivée et une discipline de fer ! Nos chemins se ressemblent un peu :)  Et j'adore les blagues de Toto :D    Bisous

    6
    Mardi 14 Février à 15:52

    Bonjour Sabine,

    tu n'as rien à prouver ta parole suffit des pièces personnelles n'ont pas sa place sur un blog,

    attention il y a des personnes mal attentionné qui pourrait subtiliser ses pièces à mauvais escient,

    et les falsifiers;

    Monique et sa famille ont connu cela il y a quelques années, et ma fille

    soit prudente ma douce amie, et tu sais ta vie et un peu celle de beaucoup

    sauf que moi mes parents étaient des amours, plus pour ma soeur la cadette

    mais moi pas à me plaindre bisou mon amie bonne saint valentin

    7
    Mardi 14 Février à 17:15
    8
    Mardi 14 Février à 18:36

    Enfance très heureuse, la dernière de 5 enfants. 16 ans de différence avec l'ainé et 7 ans les derniers (jumeaux). Parents âgés pour l'époque : mère 41 et père 46.  1 kg800 à la naissance à la maison. Très dorlotée et choyée sauf par ma soeur qui  elle n'était plus la seule fille. Vie à la campagne dans une petite ferme. Tout n'était pas rose comme partout mais je n'ai que de bons souvenirs.

    Voilà tu sais tout !

    Douce soirée avec ton chéri.

    Bisous

    9
    Mardi 14 Février à 18:44

    Les souvenirs s'enfance nous reviennent un peu souvent à la mémoire. Toujours, l'enfance reste pénible car nos parents n'étaient pas instruits...C'est ça la vie, il faut l'accepter telle qu'elle et rester heureux...

    Bonne soirée, Sabine.

    Bisous,

    Tahar

    10
    Mardi 14 Février à 19:09

    c'était le lot de tous les enfants de l'époque ... mais notre génération a su désobéir ... pour grandir en responsabilité forte des valeurs reçues ... 

    amitié .

    11
    Mardi 14 Février à 19:54

    Ces histoires de Toto me font souvenir de mon enfance dans la cour de récré où l'on se les racontait ...

    Ta jeunesse t'a forgé une force de caractère, la vie n'était pas facile à une époque et l'obéissance , la politesse et le respect étaient les maîtres mots !!

    Amicales pensées ch'tis dans ta soirée !

    Nicole

     

    12
    Mardi 14 Février à 20:22

    Bonsoir, eh oui élevée dans la droiture et le respect des années où c'était inculqué, de surcroît régime militaire ( je connais un peu ça ... ) tu t'en es tirée mais des cicatrices restent des non-dits qui étaient coutumier dans beaucoup de famille, sois en fière de tes racines, gros bisous et douce soirée.

    13
    Mardi 14 Février à 23:31

    pti bisous ma copine et bonne nuit

    bien reçu ton message que je lis merci

    14
    Mercredi 15 Février à 06:22

    COUCOU,

    Sous le ciel assombri des jours pluvieux d hiver

    J'entends le vent chanter sa chanson monotone...

    Mais, en rêve, je vois un merveilleux printemps

    Tout rempli de soleil, de parfums et de chants !

    Bonne journée et doux bisou à toi 

    PS Hier  nous avons eu une belle journée sans pluie  ouf!!

    15
    Mercredi 15 Février à 08:04

    ah ! il est certain SAbine que nos enfances n'ont rien  à voir avec celles de nos petits d'aujourd'hui... Les enfants n'avaient guère de droits particuliers à l'époque.

    ON est ce que l'on est, ce n'est pas la peine de chercher midi à quatorze heures, mais il est vrai que souvent on souffre. bisous

    LETTRE

    16
    Mercredi 15 Février à 09:03
    Daniel

    C'est bien de raconter sa vie. J'attends la suite ....

    17
    Mercredi 15 Février à 09:34

    Un  récit touchant . L'éducation laisse des empreintes indélébiles ! 

    18
    Mercredi 15 Février à 09:41

    Bonjour Sabine

    Une enfance difficile , j'ai connu , alors je préfère lire les histoires de Toto .

    Je te souhaite une très bonne journée.

    Gros bisous

    19
    Mercredi 15 Février à 10:02

    Prêtre ou militaire de carrière, même combat dirait-on... ça donne matière à réfléchir...

    Bisous

    20
    Mercredi 15 Février à 10:54
    nays&

    une enfance pas facile que tu as eue Sabine  ça reste toujours en soi

    je suis née en ville et j'ai eu la chance de' ne jamais manquer de rien, ma mère avait un atelier de haute couture et gagnait très  bien sa vie

    même si je n'ai jamais vu mon père je sais qu'il était chouette ...

    douce journée Sabine

    bisous et aux 4 pattes ☺♥

    21
    Mercredi 15 Février à 11:25

    Et aujourd'hui les enfants se plaignent! mon enfance j'en garde juste 10 années dans ma famille d'accueil qui ont tout fait pour me donner l'amour qui me manquais, après c'est l'enfer avec les bonnes sœurs pas si bonnes que ça! j'essaye de ne pas y penser, bonne journée

    22
    Mercredi 15 Février à 11:29

    Père militaire, prisonnier 4 ans pendant la dernière guerre; peu présent

    Mère courage! tout pour ses enfants!

    J'ai mis un voile sur certaines choses.

    Bises

    Gigi

    23
    Samedi 18 Février à 01:49

    On ressent parfois le besoin de parler de notre enfance ou d'autres sujets qui nous ont marqués.

    Ton père vous a élevé à la " dur " si on peu dire mais tu as su te rebeller malgré tout , veinarde.

    Moi je n'avais pas droit à l'écart, sinon je m'en prenais une, et je n'ai jamais cherché à me rebeller. Mon père n'était pas militaire, mais il était seul à travailler pour nous nourrir tous les 4 , mes 2 soeurs , mon frère et moi ainsi que ma mère , alors il était fatigué et aigrit , il est tombé malade très jeune et il est en maison de retraite aujourd'hui, il a fait la guerre d'algérie et en a gardé des séquelle d'où ses sautes d'humeurs. Ma mère à un alzheimer et est aussi en maison de retraite , ils ont que 78 et 80 ans , pas vieux mais une vie triste .

    je n'étais pas beaucoup chez eux, car ils ne voulaient pas de moi, je pourrais aussi en raconter tout un roman, mais je te dirais juste que j'ai été élevée par ma grand-mère maternelle, tant aimée et qu'elle a fait de moi la femme que je suis aujourd'hui, aimante, généreuse, je fais tout le contraire de ce que mes parents faisaient, comme donner de l'amour par exemple, chose qu'ils n'ont jamais su faire, ils sont seuls maintenant, leurs 4 enfants les ont abandonné. je dirais qu'ils l'ont bien chercher d'ailleurs et je ne changerais rien à ce que je suis. j'aime mon métier de famille d'accueil, et tant que je pourrais donner de l'amour à des enfants qui en ont vraiment besoin, je le ferais.

    bon je vais arrêter car je commence mon roman là (lol) 

    Bonne nuit Sabine, je suppose que tu dors à 1h48 ? 

    Gros bisous et bon courage pour la suite

    Coco

     

     

    24
    Samedi 18 Février à 06:57

    je suis du Nord aussi

    et mon mari est né dans un coron à Hornaing (tu connais peut-être)

    dans l'hiver froid de 1954

    une belle page de vie tu nous décris là ... l'enfance n'était pas la même que maintenant !!

    mais cela fait partie de notre vie 

    bonne journée Nanie

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :