• ..........................

    La fifi....
    C’est tout simplement une maladie.
    Une maladie qui fait souffrir,
    Et ne vous laisse pas dormir.

    C’est un des aspects de la fibromyalgie.

    J’ai mal partout, j’ai mal tout le temps,
    Surtout quand il pleut, fait froid ou s’il y a du vent.
    Debout, assise ou couchée,
    Je ne suis jamais bien installée.

    C’est comme ça la fibromyalgie.

    Toutes les articulations me font souffrir.
    Il y a les jours où c’est moins et ceux où c’est pire.
    Ce sont les tendons et les ligaments,
    Qui me font souffrir insidieusement.

    C’est ça la fibromyalgie

    Le sommeil aussi est perturbé,
    Et le matin, on se lève exténué.
    C’est comme si l’on avait pas dormi
    Et de plus, on est tout engourdi.

    C’est éprouvant, la fibromyalgie.

    Qu’est-ce qui nous empêche de dormir ?
    Qu’est-ce qui nous fait souffrir ?
    Ce serait, entre autres, un manque de sérotonine,
    Mais cela ne nous empêche pas d’avoir bonne mine.

    C’est une école de limites, la fibromyalgie.

    En tout cas, ce n’est pas psycho-somatique.
    Ce sont des troubles de la « mécanique ».
    Mais la fatigue et la douleur,
    Mettent à rude épreuve la bonne humeur.

    C’est épuisant, la fibromyalgie.
    Pour nous soulager, pour l’instant,
    Il n’y a pas vraiment de médicaments.
    Des recherches sont effectuées,
    Et les résultats se verront dans quelques années.

    C’est beaucoup de patience, la fibromyalgie
    Il est pourtant essentiel de rester de bonne humeur
    Malgré la fatigue et la douleur.
    Il faut se dépasser, car ce n’est pas évident,
    D’être, pour l’amour des autres, tout sourire constamment.

    Ça ne se voit pas, la fibromyalgie.

    Avec cette maladie, il est difficile d’avoir des projets,
    Surtout à longue échéance, d’avoir des souhaits,
    Des envies de fêtes, de grandes promenades, des sorties

    Et même, comme vous vous l’entendez, une qualité de vie.

    Il faut vivre au jour le jour, avec la fibromyalgie.

    Il faut vivre autrement,
    Essayer de répartir sa journée régulièrement.
    Avoir chaque jour de grands moments de repos,
    Et ainsi, plus détendue, voir que le monde est beau.

    Oui, malgré les souffrances de la fibromyalgie.

    La maladie nous a donné une grande émotivité
    Et de pair, une grande générosité.
    Il faut dire que, jusqu’ici, cette maladie n’était pas reconnue.
    Nous n’étions tout simplement pas crûs.

    Il nous fallait taire notre fibromyalgie.

    La souffrance ne m’a pas révoltée :
    Elle m’a fait vivre une grande intériorité.
    C’est pour moi une richesse,
    Compensant ma faiblesse.

    C’est une école d’humilité, la fibromyalgie.

    Cette forme de rhumatisme
    M’a donné du dynamisme,
    Confronté bien sûr à mes limites,
    Notamment celles qui parfois m’alitent.

    C’est malgré tout de la modestie, la fibromyalgie.

    Les maux de tête son souvent présents,
    Accentués, comme les douleurs, par le stress environnant,
    Par les odeurs, le temps, les peines, les joies,
    Les inquiétudes, les soucis et même la maîtrise de soi.

    Le moindre événement aggrave la fibromyalgie.

    Toutes les douleurs doivent être maîtrisées
    Afin que notre entourage ne soit sans cesse ennuyé.
    Il y a aussi les douleurs digestives,
    Et d’autres encore, diverses, mais toujours répétitives.

    Il faut compter, vivre, avec la fibromyalgie.

    La circulation sanguine est aussi touchée.
    Toutefois, il faut savoir que la vie…..
    Est bien plus forte que la maladie !

    Qu’on me garde d’être terrassée par la fibromyalgie.

    Depuis bien des années,
    Cette maladie m’a habitée.
    Elle fait partie intégrante de ce que je suis.
    Avec elle, j’ai appris à lutter, j’ai appris la vie.

    La richesse de ma sensibilité a été nourrie par la fibromyalgie.
    J’ai acquis des connaissances,
    Et je suis surtout riche de toute l’enfance,
    De tous ces petits et grands rencontrés
    Au cours de ma vie professionnelle, et de mes activités.

    Cela n’empêche pas de vivre, la fibromyalgie

    J’ai le bonheur d’avoir un gentil mari, (parenthèse pour dédramatiser)
    Des enfants et beaucoup d’amis.
    J’ai pu me forger une volonté,
    Qui, j’espère, n’est pas prête de s’écrouler.

    On peut vivre heureux, malgré la fibromyalgie.

    Ma joie est plus forte que la fibromyalgie.
    Cette joie, cette confiance, cette sensibilité,
    Par cette missive, je vous la transmets.
    Je vous l’offre .

    et il y en a des choses que l'on ne dit pas ...

     

       J'adore cuisiner et vous?

    Le délice espagnol

    Un français visitant l’Espagne s’arrête dans un restaurant de Pampelune. Tout en sirotant sa sangria, son attention se porte sur une alléchante assiette servie à la table voisine. Non seulement cela semble savoureux, mais ça dégage aussi un arôme qui tient du divin.

    Il s’informe donc auprès du serveur :
    - Mais quelle est cette merveille que vous venez de servir ?

    Le garçon de répondre :
    - Ah Señor, vous avez du nez ! Ce sont les testicules du taureau du combat de cet après-midi. Un plat d’une délicatesse que l’on nomme le Délice Espagnol.

    Le français, un peu médusé :
    - Après tout, je suis en vacances, servez-moi donc ce régal.

    Mais le garçon de répondre :
    - Je regrette Señor, on ne peut servir ce plat qu’une fois par jour car il n’y a qu’un seul combat par après-midi. Si vous revenez plus tôt demain et que vous êtes le premier à commander, alors nous pourrons vous réserver ce grand délice.

    Le lendemain, le français revient, réserve son menu, et un peu plus tard, se fait servir ce seul et unique délice du jour.

    Après avoir humé son assiette, examiné la présentation et s’être délecté de quelques petites bouchées, il rappelle le garçon et lui dit :
    - Elles sont délicieuses, mais elles sont beaucoup, beaucoup plus petites que celles que je vous ai vu servir hier.

    Le garçon hausse les épaules et dit :
    - Si Señor, mais il arrive parfois que c’est le taureau qui gagne !…

            

               Croire que le meilleur reste à venir peut être effectivement un bon moteur pour avancer dans l'existence et ainsi,garder l'espérance bien ancrée au fond du coeur .je suis bien avec moi-même , et je ne m’ennuie jamais , une vie intérieur très intéressante.

         Je repense de plus en plus souvent à mon accident de 2014pourquoi ai je fait le mauvais choix?Je vous dis que mais je pense que    ....une énigme pour beaucoup d'entre vous.......Je ne sais plus que faire ,que décider!

    « pfffffffffffffffvis.... »

  • Commentaires

    1
    Dimanche 11 Mars à 13:52

    moi aussi j'ai mal tout le temps...et partout...

    ne t'en prends pas à Fifi

    2
    Josiane
    Dimanche 11 Mars à 13:59

    [Je ne sais plus que faire ,que décider!] et si tu te mettais dans ta bulle en ignorant tout le reste....sauf bien sûr tes animaux !

    Bises.

    3
    Dimanche 11 Mars à 14:26

    Bonjour Sabine

     

    Merci de ta visite mon amie

     

    Je suis désolée pour toi , toujours terriblement handicapée par cette fibromyalgie qui te fais une vie de souffrances

    Je suis admirative de ton courage , en faisant de ta douleur , des instants d'humour ....

     

    Je te souhaite une amélioration durable de ton état, en espérant que le Printemps avec l'arrivée du soleil, atténuera tes douleurs

     

    amitié et bisous   rebecca

    4
    Dimanche 11 Mars à 15:16

    Merci Sabine,

    de dire tout haut ce que chacune pense tout bas ou n'ose dire.

    Toi tu en as fait un magnifique poème (je vais te l'emprunter pour le garder, c'est trop beau)

    J'espère que ce n'est pas un trop mauvais jour pour toi. Chez nous beaucoup de vent, dommage je voulais aller au jardin. J'ai des choses à faire, mais suis trop fatiguée, j'ai fait trop de cuisine.

    Un petit temps de repos pour recharger les accus! Après on verra.

    Je trouve ton poème formidable et te fais des bisous.

    5
    Dimanche 11 Mars à 15:50

    Très beau texte : il est de qui ???

    Bon après-midi, venteux.

    Bisoux, ma sabine.

      • Dimanche 11 Mars à 17:42

        une amie d'un site fibro que j'ai quitté depuis longtemps pour ne pas sombrer dans la dépression!

    6
    Dimanche 11 Mars à 16:16

    Bon courage... Et il en faut !!!

    7
    Dimanche 11 Mars à 16:29

    l'humour c'est ton meilleur remède  et pas de contre-indications !!!  tu as beaucoup de courage !!!  bises

    8
    Dimanche 11 Mars à 16:43

    Merci Sabine

    pour ce beau poème je sais qu'il n'est pas de toi sauf la maladie qui parfois nous incomber tellement qu'envie de mourir mais il  y a dame courage qui est là pour nous secouer un bon coup et vlan cette bonne claque nous remet sur pied bisou mon amie et garde ce courage qui ne te quitte pas contrairement à la fibromyalgie.bonne semaine;

    9
    marifa
    Dimanche 11 Mars à 18:34

    Un maladie méconnue et pas toujours reconnue, mais si bien décrite dans ce beau poéme; Du courage tu en as pour prendre chaque jour le sourire, et la force d entreprendre plein de choses. Ton humour nous améne chaque jour le sourire et c est beaucoup . Ne change pas et j espére que le printemps apportera avec un peu de soleil une acalmie à tes doukeurs .Bon courage

    10
    Dimanche 11 Mars à 19:45

    Bonsoir ma Sabine ,

    pardon pour mes absences mais toi tu as ta fibromyalgie  et moi ma bronchite , elle me met à plat même raplapla ha ha ha . J'évite les visites sur les blogs car je suis très mal dans mon super fauteuil , je ne peux pas y rester longtemps sans avoir une douleur qui me monte le long du dos , je pense que c'est dû à la toux qui es toujours là , mais bien plus faible heureusement , c'est sur le bon chemin de la guérison et je me soigne et suis surtout bien soignée par mon Cricri d'amour heureusement .

    Courage comme toujours pour toi , mais je te connais tu tiens le coup et c'est bien .

    Gros bisous marseillais du soir et de la nuit .

    Renée  (mamiekéké) . A bientôt .

    11
    Dimanche 11 Mars à 23:23

    Bonsoir mon amie, un poème extra qui en dit des vérités

    sur cette maladie si peu reconnue j'espère que tu vas garder ton moral

    avec les douleurs pas faciles j'en sais quelque chose

    bonne semaine et prends bien soin de toi ,

    12
    Lundi 12 Mars à 09:01

    je compatis bien que ça ne te sert à rien. moi qui n'ai pratiquement rien à part les douleurs de la vieillesse que je trouve déjà difficile à vivre, je n'ose imaginer ta douleur. tu sembles bien l'accepter  et avoir beaucoup de courage.

    13
    Lundi 12 Mars à 10:04

    ...et ça ne se voit pas , ça c'est un gros hic!!

    + quand tu prends le volant d'une voiture, tes mains collent au volant.

    Biz.....bonne journée.

    14
    Lundi 12 Mars à 10:41

    Magnifique hymne à la vie ! Courage Sabine!

    15
    Lundi 12 Mars à 11:11

    Quand la poésie transcende la douleur!

    16
    Lundi 12 Mars à 13:58

    coucou petite visite car je suis malde depuis un mois 

    les poumons oulala qu est ceque je suis faible en ce moment 

    plus de force du tout 

    je connais cette maladie j ai aussi les symptomes grrr

    bonne semaine bonne journée

    17
    Lundi 12 Mars à 14:14

    Pour moi aussi j'ai des douleurs mais j'ai perdu le gout de vivre tout simplement, j'ai le moral dans les chaussettes comme on dit. Je t'admire malgré tes douleurs, tes nombreux problèmes tu gardes le moral et tu nous fait rire par tes histoires, je l'avoue ton histoire de menu espagnol m'a fait sourire.

    Passe une bonne journée, bisous

    18
    Lundi 12 Mars à 15:10

    Un très beau texte que ton amie t'a offert ma chère Sabine ,

    je sais que tu souffres tous les jours

    et pourtant malgré tous nos maux "orphelins" comme ils disent nos "gentils médecins",

    il nous faut faire avec ....

    "Douleur zéro pour vous madame n'existe pas", combien de fois l'ai-je entendu,

    mais comme toi , il faut faire avec ...

    Pensées affectueuses et douces bises de Christiane

    19
    catinou03
    Lundi 12 Mars à 20:17

    Si un jour tu n'as plus la force d'avancer, regardes derrière toi.  Tu as du affronter tellement de chose que ce serait dommage d'abandonner.... La douleur ne sait pas se taire, on ne peut qu'apprendre à vivre avec.... COURAGE, Je t'embrasse.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :